Lucie Lavigne, sophrologue à Cabestany

06 45 91 73 37
2 rue Voltaire, 66330 Cabestany

La Sophrologie pour apprendre à ralentir


Lorsque nous en prenons conscience, ralentir est un besoin qui est souvent exprimé lorsque nous traversons une période d’activité intense mais aussi lorsque nous nous dirigeons vers une période d’activité plus calme, plus particulièrement celles des vacances.

Généralement, notre rythme de vie ne nous convenant plus, nous savons qu’il est temps d’en changer en faveur d’un rythme un peu plus lent qui nous correspond davantage. Même si nous connaissons les bénéfices de la décélération, que ce soit au niveau physique et/ou mental, que ce soit à la maison ou au travail, nous rencontrons souvent une première difficulté : celle d’apporter des changements aux habitudes car notre rythme découle à la fois de comportements inconscients bien ancrés mais aussi de demandes extérieures. Seconde difficulté : changer oui mais comment savoir quel est le rythme qui nous correspond ? C’est dans cette meilleure connaissance de nous-même que la Sophrologie peut nous apprendre à répondre à notre besoin et vivre mieux.

Les bénéfices à ralentir de rythme

Depuis les années 80, il existe une tendance qui s’appuie sur le concept de la lenteur, allant de la « Slow Life » à la « Slow attitude » dans toutes les sphères de notre quotidien. La lenteur serait ce qui nous rend heureux et respectueux de l’environnement opposée à la rapidité (liée à la performance), qui nous rendrait malheureux. Outre que le fait de nous « rendre heureux », voici quelques avantages, à aller moins vite :

  • Se préserver physiquement et psychologiquement, prendre soin de sa santé,
  • Moins stresser (et moins stresser les autres peut-être…),
  • Revenir à l’essentiel et à nos priorités, prendre conscience de ce qui ne nous convient pas,
  • Distinguer l’urgent de ce qui ne l’est pas,
  • Avoir une meilleure perception du temps qui passe plutôt que ressentir de la frustration ou subir la pression,
  • Prendre du recul, « S’arrêter un instant pour regarder la carte plutôt que de partir n’importe où et se perdre »,
  • Donner l’exemple à nos enfants qui vivent souvent la pression du « dépêche-toi ! »…

Qu’est-ce qui nous empêche d’aller plus lentement ?

Nous sommes tous différents. Selon notre état de santé, notre éducation, notre personnalité…nous ne possédons pas tous la même capacité à écouter ce besoin naturel et à y répondre. De plus, derrière la difficulté à ralentir se cache souvent une peur : peut-être la peur de perdre du temps, celle de rater quelque chose, celle de l’exclusion si nous sommes absents ou encore la peur de ne pas être à la hauteur, la peur de décevoir…

Quelques soient nos conditionnements, nos croyances et nos peurs, il n’est pas judicieux d’attendre d’avoir déréglé notre horloge biologique voire épuisé toutes nos ressources pour décélérer.

Parfois même, « perdre du temps » nous amène à en gagner : s’accorder une sieste de 20 minutes, dite « sieste de performance » ou « Power Nap » en entreprise, nous rend plus productifs et créatifs. Prendre le temps de réfléchir en amont à un projet complexe permet de ne pas nous disperser et d'optimiser nos tâches pour atteindre plus efficacement notre objectif.

Exercice pour les personnes qui n’arrivent pas à faire une pause : dès que vous ressentez physiquement une oppression et/ou que vous n'arrivez plus à réfléchir:  constatez, inspirez calmement et remplacez par une des phrases mentales suivantes en expirant « Pause, je recharge mes batteries/ Pause, je me détends/ Pause, je prends du plaisir à ralentir/ Pause, je revoie mes priorités/ Pause, je me reconnecte avec moi-même » ou bien la phrase de votre choix. Répétez plusieurs fois dans vos journées, le temps qu'il vous faut, pour ancrer ce rituel.

Comment apprendre à ralentir son rythme de vie ?

La sophrologie est une discipline du quotidien qui renforce notre qualité de présence et de conscience à soi, aux autres et à notre environnement. Ce sont dans des petites prises de conscience dans nos journées, des « mini- rdv » avec nous-mêmes qui permettent de mieux se connaître et de nous guider vers ce qui est juste et bon pour nous.

Tentez l’expérience pour apprendre à lever le pied et savoir quel rythme vous correspond à différents moments du quotidien :

  • En écoutant son corps et ses sensations corporelles. Certains signaux physiques tels que les tensions musculaires, les migraines, les sensations d’oppression thoracique, les aversions physiques nous alertent plus que d’autres. Dans différents moments de votre journée, au lever, lors d'une pause, en faisant du sport ou au travail, demandez-vous comment vous vous sentez et écoutez vos sensations, notez si c'est agréable pour vous ou si ça ne l'est pas. Voici 3 bonnes raisons d'écouter son corps.

 

  • En s’ancrant dans l’instant présent. Une des facultés de notre cerveau est l’anticipation. Tournés vers le futur et aspirés par l’organisation de nos activités, nous avons tendance à nous projeter dans « l’après » : « après ce rdv, après cet appel, après cette tâche…il faudra que je fasse… ». Nous sommes là sans être là. Comme une ancre qui permet au bateau de ne pas dériver à cause des courants, vous pouvez vous appuyer sur de votre souffle, vos sensations et les points de contact de votre corps pour rester centré, ancré.

Exercice pour s’ancrer dans « l’ici et maintenant » : prenez conscience de votre posture assise, des points d’appui de votre corps avec son support, portez attention à votre souffle, à cet échange permanent entre l’extérieur et l’intérieur, aux mouvements de votre respiration, portez une attention particulière à ce qui se vit à l’intérieur de vous, vos sensations. Laissez-vous du temps et de l’espace pour accueillir ce qui se vit en vous, ici et maintenant.

« Ne me donnez pas plus de temps, donnez-moi plutôt la force d’y goûter pleinement, et la joie d’y être présente : la gratitude pour tous ces instants » Rebecca Dernelle Fisher

 

  • En se concentrant sur une chose à la fois. Le mot "multi-tâches" a été inventé dans les années 60 par des informaticiens pour des ordinateurs. Notre cerveau ne fonctionne pas ainsi même si vous avez l'impression de faire plusieurs choses à la fois. Cela épuise nos ressources neuronales, nécessite un apport en oxygène et des besoins en glucose supplémentaires. Alors il est préférable d'être au clair avec ce que vous voulez, de prioriser (en fonction de vos ressources "temps et énergie"), d'éloigner les sources de distractions (comme les notifications de sms et d'emails), de faire moins de tâches mais de les faire bien et en conscience, en étant bien présent physiquement et mentalement. Privilégiez la qualité plutôt que la quantité et entraînez votre capacité de concentration avec la Sophrologie.

 

  • Lorsque vous vous réveillez. Ne sautez pas de suite du lit pour vous activez à des tâches automatiques !Prenez un temps pour bailler, vous étirez, vous reliez à votre respiration et à vos 5 sens, per exemple ressentez la sensation du drap qui glisse sur vos jambes ou encore les points d'appui du corps sur le bord du matelas et des pieds au sol lorsque vous vous asseyez...Et pour terminer ce petit rituel du réveil matinal, prenez quelques secondes pour poser une intention positive pour cette journée. 

 

  • Lorsque vous marchez. Tout d’abord sur une courte distance, prenez conscience de votre allure (comment est-elle ? comment-vous sentez-vous dans cette allure ?) et de votre respiration (comment est-elle ? comment vous ressentez-vous dans cette respiration ?) puis essayer plusieurs types de marches sur place : lente, habituelle, rapide. L’intentionnalité est de prendre conscience de votre propre rythme, celui dans lequel vous vous sentez bien, selon les sensations corporelles ressenties.

Sophro Perso : lorsque je prends conscience que je marche trop rapidement alors qu’il n’y a pas d’urgence, je fais exprès de ralentir l’allure de mes pas. Quelle satisfaction et bien-être d’aller à son rythme ! N’attendez pas une grande plage de temps pour ralentir, juste quelques secondes, quelques minutes par jour suffisent.

 

  • Lorsque vous cuisinez, mangez. Mettez-y plus de conscience en portant une attention particulière à ce que vous voyez dans votre assiette, à ce que vous pouvez toucher, sentir, goûter, écouter lorsque vous croquez par exemple. Prenez le temps de poser vos couverts entre chaque bouchée et de vous déconnecter de toute sollicitation technologique.

 

  • Lorsque vous cherchez à contrôler une situation ou quelqu’un d’autre. En tant qu’humain, il est impossible de contrôler le temps, le rythme circadien ou encore les horaires des transports, des restaurants, etc… Et difficile de pouvoir agir sur une situation ou sur un autre être humain. Et la perte du contrôle peut créer des angoisses, de la peur voire de l’insécurité surtout lorsque nous sommes en retard ou dans l’urgence. Il va s’agir ici de s’apaiser en s’appuyant sur sa respiration et sur un discours mental rassurant : ralentir pour mieux repartir. Le seul pouvoir que nous avons, c’est sur nous-mêmes.

Exercice : dans la posture de votre choix, fermez les yeux, inspirez par le nez, soufflez lentement par la bouche pendants quelques respirations. Puis, mentalement, vous pouvez vous dire : «  Je respire tout va bien, dans l’instant présent tout va bien, j’ai tout le temps du monde, tout va bien, je respire ». Respirer c’est toujours au présent.

  • Lorsque vous remplissez votre agenda. Soyez pleinement présent(e) à cette action mentalement en vous posant quelques questions mais aussi en écoutant vos ressentis corporels :  Etes-vous à l’aise avec le rdv que vous notez ? Sentez-vous une pression dans votre poitrine ou de la légèreté, de la satisfaction ? Est-ce vital que ce rdv ait absolument lieu cette semaine ? Est-ce que cette activité vous nourrit vraiment ? N’oubliez pas de noter aussi des moments "off".

En revenant à l’écoute du corps, en mettant plus de conscience dans de petits actes quotidiens et en apportant quelques ajustements, nous pouvons apprendre à ralentir notre rythme de vie.

Lucie Lavigne

Pour aller plus loin :


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Respirer, Ressentir, Relaxer: la Sophrologie pour apaiser l'anxiété

Mieux gérer la colère avec la Sophrologie

Insomnie et stress : Comment la Sophrologie peut vous aider à retrouver le sommeil

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.